Continuité des droits à l’AAH après 62 ans : la réforme vient d’entrer en vigueur

Depuis le 1er janvier 2017, les allocataires de l’AAH dont le taux d’incapacité est d’au moins 80% peuvent continuer à percevoir l’AAH au-delà de l’âge légal de la retraite sans avoir à demander préalablement l’ASPA.

Cette disposition, revendiquée de longue date par l’Unapei, a été introduite dans la loi de finances pour 2017 votée fin décembre est applicable aux personnes qui atteignent l’âge de 62 ans à compter du 1er janvier 2017.

Publiée au J.O. le 30 décembre 2016, la loi de finances pour 2017, dans son article 87 (VI) prévoit la suppression de la « barrière de l’âge de la retraite » pour les bénéficiaires de l’AAH 1 (dont le taux d’incapacité est de 80% ou plus).
Une « barrière d’âge » que l’Unapei dénonce depuis plus de 15 ans !

Concrètement, les allocataires de l’AAH dont le taux d’incapacité est d’au moins 80% peuvent continuer à percevoir l’AAH au-delà de l’âge légal de la retraite (62 ans) sans avoir à demander préalablement l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA).