Défenseur des droits: Le handicap, première cause de discrimination

« Nous avons une culture de retard », décrit l’institution dans son rapport annuel d’activité 2017. Phénomène inédit, le critère du handicap devient, en 2017, le premier motif de saisine des défenseurs des droits et la première cause de discrimination.

La défense des droits des personnes handicapées est au cœur des missions et actions du Défenseur des droits, Jacques Toubon. Il s’assure qu’ils soient conforme aux engagements internationaux pris par la France. Dans son rapport annuel d’activité 2017, il fait état d’une augmentation des réclamations liées au handicap dans le domaine de la lutte contre les discriminations. Elles sont ainsi passées de 19 %, en 2016, à 21,8 %, en 2017.

Phénomène inédit, le critère du handicap devient, en 2017, le premier motif de saisine de l’institution (21,8 %), avant le critère de l’origine – ethnie ou race – (17,6 %). En 2016, les réclamations concernant le handicap ne représentaient que 19 % contre 21,3 % pour l’origine.

En dépit de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, le rapport de l’institution Défenseur des droits déplore : « que les engagements souscrits par la France à l’échelon international ne soient toujours pas réellement et suffisamment pris en compte dans l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques publiques »

Pour en savoir plus sur le Défenseur des droits : Lire l’article