Lancement de la concertation « ensemble pour une école inclusive »

Le 22 octobre 2018, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse, et Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, ont lancé la concertation «Ensemble pour une école inclusive» au CNCPH (Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées).

Cette concertation a pour objectif d’ entreprendre un saut qualitatif majeur pour une école pleinement inclusive. En particulier, il s’agit d’améliorer la qualité de la scolarisation des élèves en situation de handicap, de mieux prendre en compte le métier d’accompagnant et de lui offrir des perspectives d’avenir, et enfin d’outiller plus facilement les enseignants.

La concertation «Ensemble pour une école inclusive» se décline en 3 axes thématiques :

Axe 1 : Attendus des familles et des associations pour une scolarisation de qualité des élèves en situation de handicap

Les objectifs attendus :

• Simplifier le processus de scolarisation
• Rétablir une relation de confiance entre l’école et les familles à partir du PPS
• Créer des pôles ressources dans les établissements scolaires.

Axe 2 – Un métier d’accompagnant attractif avec des perspectives d’avenir

Pour cette thématique, les membres du CNCPH seront représentés au sein de 2 groupes de travail. Le premier sur les conditions d’exercice des accompagnants et le second sur la co-construction d’un dispositif second employeur.

Les objectifs attendus :

• Mieux reconnaître et valoriser les spécificités des missions des AESH
• Poursuivre la montée en compétences des AESH au sein de l’équipe éducative
• Structurer et animer un véritable réseau métier AESH
• Compléter le temps de travail des accompagnants sur les temps péri et extra scolaires dans le respect du référentiel métier du DE AES « éducation inclusive et vie ordinaire »

Axe 3 – Mise en œuvre de l’expérimentation des Pôle Inclusifs d’accompagnement localisé (PIAL)

Les objectifs attendus :

• Coordonner en pôle les aides humaines, pédagogiques, éducatives et thérapeutiques.
• Mobiliser tous les enseignants pour identifier les besoins des élèves et mettre en œuvre les réponses adéquates en classe, dans l’établissement.

La concertation pour la transformation de l’école de la République s’effectue en lien avec plusieurs acteurs associés : les associations, les parents, les organisations syndicales, les accompagnants et les membres du CNCPH (Conseil National Consultatif pour les Personnes Handicapées).

Cette phase de lancement sera suivie par une deuxième phase de novembre 2018 à fin janvier 2019 qui, à la suite d’un partage de diagnostic, permettra de co-construire les livrables « processus de scolarisation rénové ».

Ensuite, une troisième phase de restitution collective sera mise en place en février 2019 afin de proposer des solutions à expérimenter concernant les axes 1 et 2. Enfin, une quatrième phase permettra de faire le suivi des mises en oeuvre.

La mise en place des propositions est prévue dès la rentrée 2019 pour une transformation complète de l’école à la rentrée 2020.