Le générateur de Solidarité #SOS Handicap : Une main tendue

GenerateurSolidarite

En 2018, 48 000 personnes handicapées sont toujours sans solution d’accompagnement adapté. Derrière ces 48 000 personnes, leurs familles invisibles, se trouvent dans des situations inacceptables au quotidien.

 

Le Générateur de Solidarité de l’Adapei de Loire-Atlantique sera proposé à toutes les familles en attente de place, en priorisant les familles sans aucune solution. L’objectif est de tisser un lien, d’envisager toutes les solutions possibles permettant de rendre plus soutenable l’attente.

Nous mettrons à leur disposition, en lien avec les parents élus de notre association, une équipe de professionnels pour les informer sur leurs droits (notamment leur PCH), évaluer les besoins de la famille et de l’enfant et les accompagner dans leur recherche de solutions éducatives (guidance parentale, échanges avec d’autres parents), autres que celles de leur notification MDPH, qui ne peut être satisfaite, compte tenu du manque d’offre.

Si bien entendu nous militons pour que le handicap relève de la solidarité nationale, la situation est si grave, que nous devons accueillir ces familles et leurs enfants, ne serait-ce que pour les soutenir dans leur combat, les sortir de l’isolement et l’exclusion dans lesquels ils sont maintenus. Cela ne pourra que renforcer, avec leur soutien, notre force de frappe auprès des financeurs et faire reconnaître leurs droits.

L’Unapei a retenu notre projet :  #SOSHandicapAdapeideLoireAtlantique

Accueillir les familles et les enfants en attente de place : Notre projet s’inscrit dans la mobilisation de notre  association à chercher des solutions  aux enfants victimes du manque de réponse sur le territoire. Nous proposons de constituer une équipe de professionnels pour  organiser l’accueil, les informer sur leurs droits, évaluer les besoins de la famille et de l’enfant et les accompagner dans leur recherche de solutions éducatives. Cet accompagnement se déclinera, en fonction de l’âge de l’enfant/du jeune et des souhaits des familles.

Samedi 1er décembre, 50 personnes, familles et enfants « sans solutions », ont répondu à notre invitation. Ils ont partagé avec nous leur désarroi, leur incompréhension, leurs larmes et leur colère. Nous les remercions de leur venue. Ensemble, nous allons construire le « Générateur de Solidarité », que nous espérons opérationnel avant les vacances de février.

Nous remercions également pour leur présence Madame Bluteau, correspondante Ouest France, la collaboratrice de Aude Amadou, députée de Loire-Atlantique et Madame Bigeard, Conseillère Départementale, en charge de la MDPH.

GenerateurSolidarite-1